10 des aliments les plus gras

Avec les différents types de sucres, les gras sont aux côtés du sel aussi, désignés comme les responsables du surpoids et de biens de maladies. La littérature à ce propos est foisonnante. Les responsables de santé ne cessent donc de réitérer des mises en garde quant à leur consommation. Pour ce faire, un idéal contrôle doit passer par une compréhension de ce qui est essentiel dans ces catégories d’aliments afin de toujours veiller à en garder le meilleur puis de faire l’impasse sur le mauvais.

Dans le présent article, nous nous intéresserons exclusivement au gras ; nous ferons une liste non exhaustive de dix aliments parmi les plus gras accompagnés de recommandations. Aussi, les gras peuvent être utilisés dans le cas d’un régime pour maigrir.

Mais avant tout propos nous nous intéresserons brièvement aux rôles tant positifs que négatifs que jouent structurellement les gras dans l’organisme.

Comprendre le gras

Les aliments gras ou lipides sont les micronutriments les plus caloriques (9kcal/ gr) devant les protéines et glucides (4kcal/ gr). C’est dire donc qu’à volumes égaux, vous consommerez bien au-delà du double de calories avec du gras. Ce ne sont pas tant les calories qu’apportent les gras qui sont souvent décriés, mais les conséquences sur la santé que l’excès de cette catégorie d’aliment induit qui est souvent pointé du doigt.

En effet, une fois ingurgités, les lipides sont transformés en acides gras et libérés dans le sang ; la majeure partie de ces lipides servira à nous pourvoir en énergie pour nos activités, d’ailleurs c’est sur ce principe que reposent le régime cétogène très en vogue chez les athlètes et chez ceux qui souhaitent perdre quelques kilos. La seconde partie de ces acides gras entrera dans divers mécanismes métaboliques en association aux hormones. Les acides gras permettent le transport par exemple des vitamines, entrent dans la formation des cellules nerveuses et d’autres cellules…etc.

Dans ces processus, ce sont les bons gras tels que les oméga 3 et 6, le (bon) cholestérol LDL qui interviennent généralement d’où leurs surnoms d’acides gras essentiels. Ils sont en effet essentiels à la formation de nos cellules et à la régulation de nos hormones, mais essentielle surtout parce que le corps n’arrive pas à les sécréter et doit les trouver dans notre alimentation.

Parallèlement, la dégradation en acides gras des lipides crée aussi des mauvais gras tels que le cholestérol HDL qui encrassent les artères et les bouchent. Aussi l’excès de gras entraîne d’office un dérèglement hormonal.

Ceci dit, passons en revue ces aliments dont il ne faudra limiter la consommation pour ne pas s’exposer à ces désagréments.

La mayonnaise

On retrouve en moyenne 75 g de lipides dans 100g de mayonnaise pour plus de 600 kcal, ce qui en fait l’une des toutes premières sources de gras dans notre alimentation. Cet aliment est bon dans le cadre d’un régime cétogène bien entendu, mais à limiter d’ordinaire.

Les ramens du Japon

Faits à bases de nouilles dans de la graisse de porc, il s’agit de l’un des aliments les plus gras au monde.

Les burgers

Il existe différentes sortes de burgers; ceux avec trop de viandes grasses sont éminemment riches en lipides. Accompagnée généralement de plusieurs tranches de mayonnaise, de fromage et de bacon.

D’autres burgers ont des beignets à la place du pain; c’est dire que l’huile contenue dans ces  beignets s’ajoutera au reste.

Les chorizos et autres charcuteries

Les charcuteries sont loin des aliments passifs sans grands apports caloriques comme on pourrait le penser. En plus du sel, ils contiennent bien de lipides. Le chorizo contient en moyenne 38g de lipide pour 100g.

Le beurre

C’est certainement le gras que nous consommons, directement ou à travers diverses recettes. Le beurre affiche une moyenne record de 80g de lipides pour les 100g.

Le bacon

À l’instar des chorizos, le bacon lorsqu’il est frit au poêle devient une source importante de lipides. Ce gras de porc affiche alors une moyenne de 42g de lipides pour 100 g.

Les crêpes au chocolat (ou au nutella)

Il s’agit d’une recette qui associe plusieurs aliments très caloriques, dont l’huile et le chocolat. À lui seul, le chocolat affiche une moyenne de 31g de lipides au 100. Cette recette devrait selon l’huile et la technique de cuisson excéder les 50g.

L’aligot et la raclette

Ces deux spécialités, la première Française, l’autre suisse sont faites à base de pommes de terre, de crème, de beurre et de charcuterie aussi pour la dernière. On estime que l’aligot est composé pour tiers au moins de lipides (181 kcal pour 100g).

Les fritures (pommes et poissons)

Il est bien connu que les poissons sont recommandés pour la qualité de leurs gras essentiels. Une fois frits, les poissons selon leur espèce peuvent retenir au-delà de leur propre poids en lipides. Une pomme de terre frite fait mieux encore en passant de 0,1g à 12g après avoir été frite.

Le jalebi

Il s’agit d’une friture d’Inde faite à base pâte. La technique de cuisson la rend extrêmement riche en lipides.