Champagne Ruinart : un must-have pour des repas inoubliables


Le champagne jouit d’un renom international sans pareil. Aucun vin blanc sec mousseux ne peut prétendre à une telle aura. Le vignoble champenois gagne sans cesse en qualité et en productivité, grâce à de grandes maisons des plus prestigieuses, à l’image du Champagne Ruinart.

La diversité des champagnes

Quelques innocents pensent que tous les champagnes se valent, et que le champagne, c’est toujours la même chose. Or rien n’est plus faux.

Champagne Ruinart : un must-have pour des repas inoubliables

Tout d’abord, il y a des maisons champenoises plus ou moins prestigieuses, commercialisant des breuvages de qualités diverses. Ainsi, les champagnes vendus en supermarché les plus abordables, sans être mauvais évidemment, n’atteindront jamais des sommets gustatifs. À titre de comparaison, le sérieux de la Maison Ruinart relayée par Millésima est une garantie d’excellence.

Ensuite, au sein d’une même maison, les champagnes proposés sont souvent étonnamment nombreux, variés et diversifiés. Pour rester sur l’exemple Ruinart, on pourra trouver du rosé ou bien du blanc de blancs, du brut ou du doux, une contenance classique de 75 cl (à moins que l’on ne préfère une « fillette » de 37,5 cl) ou un magnum (voire un jéroboam)… Sans parler des différentes cuvées disponibles.
Un champagne Ruinart pour quels mets ?


Seconde peau, Ruinart « classique », R de Ruinart ou encore Dom Ruinart proposés en différents millésimes : il y en aura pour tous les goûts, et l’existence de coffrets panachés permettra les plus belles dégustations qui soient.

L’usage le plus courant en France est de proposer le champagne en apéritif dans les grandes occasions : Noël, anniversaire, mariage, repas de fête, etc. Presque aussi universelle est l’habitude d’en servir pour le dessert ou juste après, notamment au soir de la Saint-Sylvestre, le 31 décembre de chaque année.

Un certain nombre de foyers ont également pris l’habitude de se gratifier de temps à autre de « repas au champagne », notamment autour de fromages ou de fruits de mers, et nul ne saurait leur en vouloir – bien au contraire. La richesse du champagne, c’est – comme nous l’avons vu – de proposer assez de variantes et cuvées pour convenir à de nombreux plats différents, alors pourquoi s’en priverait-on ?