Manger à prix léger

Notre faiblesse sucrée préférée serait au chocolat

Nous avons tous nos péchés mignons. Les Français ont pour leur part un péché mignon bien franco-français. Une étude a en effet révélée que le dessert favori des habitants de l’hexagone serait le fondant au chocolat.

Manger à prix léger

En deuxième et troisième place il y a la classique mousse au chocolat et les crêpes. Encore des déserts typiquement français.

Le côté diététique n’étant donc pas ce qui préoccupe nos gourmands consommateurs quand arrive l’heure de déjeuner ou du diner. En effet, le fromage blanc et la salade de fruits se retrouvent bien loin dans le classement remportant respectivement que 8% et 15% des suffrages.

Pour leur part, les mets exotiques ne sont représentés dans ce classement qu’à la sixième position avec le tiramisu. Il faudra ensuite attendre la dix-neuvième place pour  voir percer un autre dessert qui vient outre nos frontières avec le crumble (19ème place), le brownie (23èem place) ou encore le cheese cake (35ème place).

De manière détaillée : pour compléter le top 5 : il y a aussi : l’ile flottante (avec 23%) et la tarte aux pommes (22%).

Des tendances se détachent en fonction du profil des interrogés :

  • Les femmes placent plus précisément l’ile flottante en troisième position de leur affection,
  • Les jeunes de 18 à 24 ans mettent le chocolat au cœur de leurs préférences avec 39% qui préfèrent le fondant au chocolat et 31% la mousse au chocolat
  • A contrario, les plus de 65 ans sont ceux qui tendent le moins vers cette sulfureuse gourmandise et placent la tarte aux pommes en première position de leur préférence
  • Les parisiens et les jeunes sont quant à eux davantage ancrés dans la mode en favorisant le tiramisu comme leur deuxième dessert préféré

Où acheter ses produits quand on ne profite pas de livraisons repas ?

Mais alors, où acheter ces déserts qui prennent bien souvent des allures de privilèges,  par ces temps où le pouvoir d’achat se fait de plus en plus bas ?

Quand vous êtes au bureau, vous avez surement déjà dû entendre parler des livraisons repas de très bonne qualité gérées par Room Saveurs. Les plateaux repas de chez Roberta, traiteur expérimenté et exclusivement dédié à la cuisine italienne vous permettront de gouter à de délicieuses panna cotta au caramel ou au « il tiramisu » du chef. Flo Prfestige et Fauchon de leurs côtés garnissent leurs coffrets repas avec des coulants au chocolat et autres tartes (tatin ou aux pommes) qui vous laisseront pantois.

Cela dit, si la cuisine est votre passion et que vous disposez du temps nécessaire, pourquoi ne pas vous mettre à la pâtisserie ?

Avec toutes  les émissions télévisuelles qui existent sur nos chaines câblées ou non, il est devenu facile de se mettre à la cuisine maison en suivant des recettes détaillées. Pour cela, rien de plus simple que de commencer par faire des courses au supermarché pour vous fournir en ingrédients.

L’addition ne sera pas forcément salée. De fait, les produits MDD ( marques de distributeurs) sont une alternative que les consommateurs ne négligent plus.

Bien loin d’être un fait nouveau : faire ces courses en intégrant dans son panier des produits et articles qui ne proviennent pas de marques connues est devenu ordinaire.

La percée des marques de distributeurs

Même si vous ne retrouvez ces MDD  que dans les magasins de l’enseigne émettrice, la qualité ainsi que le prix sont de plus en plus au rendez-vous.

Cela a commencé avec Carrefour à la fin des années 70 quand l’enseigne a lancé ses « produits libres ». Ils se différenciaient notamment par un emballage basique. Dans les années 80, les spécialistes ont pu distinguer l’arrivée des « me too products » qui avaient pour particularités de grandement s’inspirer de l’aspect des produits de marques nationales.

Mais si nous devions remonter aux vraies prémisses des MDD en France, on mettra aux devants de la scène la marque de Casino qui est née en 1901 et a été déposée en 1904.

En 2014, c’est indéniable, ces MDD ont réussi à se forger une place de choix dans le cadi des Français. «  Deux chiffres sont à retenir, résume Jacques Dupré, expert en produits de grandes consommations chez Iri. Les MDD représentent 40% des produits que nous achetons dans les supermarchés et hypermarchés et 30% de nos dépenses. »

Ils se confrontent ainsi directement avec les grandes marques en sélectionnant par exemple, un secteur singulier. Sans oublier les premiers prix et les produits dits haut de gamme ou spécifiques qui participent à nos dépenses.

Et bien que  nos préférences restent dirigées vers les articles « impliquant » des marques nationales en ce qui concerne les domaines de la santé, l’alimentation des enfants ou l’hygiène, les MDD (Monoprix gourmets, Cora et Leclerc pour ne citer qu’eux) ont de beau jour devant eux. Leurs prix étant en moyenne 20 à 30 % en dessous des marques équivalentes.

A une plus grande échelle, en Europe, deux pays (Suisse et Espagne) dépassent même les 50% de part de marché avec les MDD. L’Italie étant le pays qui réalise le plus petit pourcentage avec 20%.

Alors que leur croissance n’a fait que progresser entre 2005 et 2009, elle tend à se stabiliser ces deux dernières années. La faute (bien que ce soit là un vrai avantage pour les consommateurs) à une modération de l’écart existant avec les prix de produits de marques. Il faut aussi noter que nombre des produits MDD n’étant pas fabriqués par les grands distributeurs eux-mêmes mais par des sous-traitants et petites entreprises ont permis  de « tirer vers le haut » la qualité des marques nationales. D’ailleurs des groupes comme Coca-cola, Danone, Nestlé ou Yoplait n’ont pas hésité à fabriquer pour des MDD.

Si on regarde bien, l’institut Nielsen précise dans son étude que  la part de marché des MDD est certes marquée par une légère baisse, mais que les ventes restent en augmentation.  Comparées aux grandes marques, elles évoluent juste un peu moins vite.

Vous l’aurez compris, pour faire vos courses au supermarché (afin de cuisiner ou non de la pâtisserie): tous les choix sont permis.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*