La belle aux sourcils d'or


La dorade, royale saveur

La dorade est surnommée ainsi car elle se distingue par un reflet doré entre les deux yeux. Poisson apprécié pour sa chair savoureuse, on en trouve bien entendu en Méditerranée mais aussi jusqu’en bretagne, le long des côtes. La saison de pêche de la daurade se situe du printemps à l’automne, après quoi elle rejoint la haute mer, et de jour de préférence, moment où elle est le plus active.

Ports, digues, étangs sont ses terrains de prédilection mais il faudra faire preuve de patience: la daurade est méfiante et sa dentition redoutable pour les fils de pêche. Le plus simple est de bien présenter le vers, avec un montage coulissant.

La dorade dans tous ses états

Poisson peu calorique mais riche en fer et en calcium, la dorade, outre l’énergie qu’elle procure grâce aux vitamines qu’elle contient, convient à tous les organismes.
Elle se cuisine de multiples façons. Elle peut par exemple composer une terrine de poisson.  Si on souhaite la griller au barbecue, on privilégiera les grandes pièces aux portions et on évitera d’écailler le poisson, afin de minimiser le dessèchement. De même pour une cuisson en croûte de sel au four, divine façon de consommer la chair délicate de la dorade.


Pour une cuisson à la poêle, écaillée et vidée bien sûr, elle saura se contenter d’un filet d’huile d’olive pour exalter sa saveur. On peut toujours la faire mariner au préalable dans du citron et des épices. En papillote, à la vapeur, braisée dans un fumet de poisson et de vin blanc, la dorade se plie à de nombreuses recettes et s’associe parfaitement avec tous les légumes et le riz bien évidemment. Un simple jus de citron sera son meilleur ami.

la dame aux sourcils d or

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*