Recette : Gratin Dauphinois

Voilà un plat d’accompagnement qui peut faire peur. On le retrouve quand même à la table des grands restaurants et pourtant, rien de plus simple. Alors, à vos couteaux et c’est parti.

Pour faire ce plat, il vous faut des pommes de terre (avec des carottes, ça ne donnera pas le même effet), de la crème fleurette (une crème fraiche assez liquide), de la noix de muscade (on peut faire sans, mais c’est le truc qui donne le gout. Si vous n’avez pas de noix de muscade, c’est l’occasion d’aller sonner chez la voisine (oui, oui, la belle brune… Vous n’aviez d’yeux que pour elle…) pour qu’elle vous dépanne. Imaginez sa tête quand vous lui direz pourquoi vous en voulez.
Sortez aussi un peu d’ail et c’est TOUT.

Après, la préparation peut se faire dans une cocotte individuelle en faïence, le truc à la mode avec les filles, mais aussi très bien pour un plat en solo… ou alors un grand plat à gratins.

Vous devez d’abord éplucher vos pommes de terre et les couper en tranches fines. Là, vous avez fait le plus long.

Prenez ensuite votre plat, et frottez le fond avec une gousse d’ail épluchée.
Posez ensuite les tranches de pommes de terre à plat. Salez et poivrez généreusement. Versez alors la crème jusqu’à ce que tout le plat soit couvert. Si vous manquez de crème, finissez avec du lait. Saupoudrez de noix de muscade rapée.

Faites alors cuire au four à 180° (th 6).  Pour le temps de cuisson, c’est à vous d’évaluer en fonction de votre quantité. En bref, c’est cuit quand vous rentrez dedans la pointe d’un couteau avec aisance, sans résistance.

Dégustez avec des grillades ou emmenez à un repas familial ou chez des potes.  En plus, c’est un plat qui peut se faire la veille et réchauffer doucement le jour même. Pratique.

Et vous, avec qui allez-vous partager ce gratin Dauphinois ?
Comment ça, la belle brune ? 😉

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*